Rechercher dans ce blog

2012/06/06

patience ,bcoup de liens videos photos donc long a charger , 4 pages au bas de chaque page clic sur articles plus anciens pour aller jusqu'à Z











2012/05/06

MES TROIS AUTRES BLOGS BOULOT :

CE BLOG là , moyen rapide de trouver des reponses ou liens interessants , une interrogation rapport a la picco , VA a     P ..... une interrogation rapport a la brulure VA a        B .... etc

2012/01/17

A


ABCDAIRE syllabus SPECIAL URGENCES
http://www.oncorea.com/SyllUrgences/IndexSyll.html


ANTIDOTES :
https://www.inspq.qc.ca/toxicologie-clinique/les-antidotes-en-toxicologie-d-urgence

intoxication paracetamol  :
http://www.protocoles-urgences.fr/page7/files/intoxparacetamol.pdf
n acetylcysteine 

Fluimucil http://www.urgences-serveur.fr/fluimucil-r-n-acetylcysteine,1885.html attention a diluer ++++(nouveau nom  HIDONAC 5 g/25 ml ..)

presentation orale : Acetylcysteïne Teva 600 mg poudre pour solution buvable Posologie de l'acétylcystéine per os: Dose initiale: 140 mg/kg de poids corporel. Dose d'entretien: administrer 70 mg/kg de poids corporel toutes les 4 heures, pour un total de 17 doses. Acetylcysteïne Teva 600 mg: chaque dose (3 g) contient 600 mg d’acétylcystéine.

                                               ANACONDA:










 
 


 
 



https://docs.google.com/document/d/1b2z1L3Ux7yYveTwUkDoZzusVjevaUNKeljGR3KhjKkQ/edit

http://www.sedanamedical.com/files/Sedana_TechnicalHandbook_fr_low.pdf
http://www.sedanamedical.com/files/IFU_Anaconda26000_French.pdf
http://www.sedanamedical.com/files/Anaconda_Set_Up_Guide.pdf
http://www.sedanamedical.com/files/PL_Anaconda26000_French.pdf
http://www.sedanamedical.com/files/IFU_Anaconda26000_French.pdf

                                   ACSOS

agressions cérébrales secondaire d'origine systemique
http://infirmierderea.unblog.fr/2016/03/09/acsos-htic/

                                ACFA
(arythmie complete par fibrilation auriculaire)

http://smartfiches.fr/urgences-medicales/item-230-fibrillation-atriale-auriculaire-fa/prise-en-charge-therapeutique


http://www.commentguerir.com/article/acfa

              ALCOOL PATIENT ALCOOLISé:

sevrage alcool index de sevrage calcul
http://www.masef.com/scores/sevrageindexgravite.htm
http://www.angh.org/traitement-preventif/syndrome-sevrage-alcoolique.html


http://wwwold.chu-montpellier.fr/publication/inter_pub/R556/A11189/SEVRAGEALCOOLIQUEXI08.pdf

https://thoracotomie.com/2013/12/31/delirium-tremens-pre-dt-et-syndrome-de-sevrage-alcoolique/


D'autres BZD que le diazépam peuvent être utilisées avec une efficacité analogue : il est estimé que 10 mg de diazépam équivalent à 30 mg d'oxazépam,, 2 mg de lorazepam, 1 mg d'alprazolam et 15 mg de chlorazépate,

Oxazepam SERESTA

Lorazepam TEMESTA

Alprazolam XANAX


 

        antalgiques palier 1 palier 2 palier 3

hhttp://www.espacesoignant.com/soignant/urgences-reanimation/antalgiquesttp://www.espacesoignant.com/soignant/urgences-reanimation/antalgiques

http://www.antalvite.fr/pdf/medicaments.pdf

                        ANESTHESIE :


anesthesie AIVOC : http://sofia.medicalistes.org/spip/spip.php?article410

*                               ASCITE:


autre video ascite ponction
http://youtu.be/UWtd4K_UvD0

                                                 AIRVO:

manuel en Français allez a la page 45 jusqu'a 56
http://www.fphcare.fr/CMSPages/GetFile.aspx?guid=8f6b1dd6-d923-43b3-bc39-3ec81d670253

























AUTRES LIENS :

http://www.fphcare.fr/CMSPages/GetFile.aspx?guid=d56852af-6770-43c5-9470-70da54505b09

http://www.fphcare.fr/CMSPages/GetFile.aspx?guid=0e5c2dfa-e74a-45b3-bd95-037d86e61af5

http://www.fphcare.fr/CMSPages/GetFile.aspx?guid=e2a5fd63-bf35-4fc6-9f44-5a8f57b22514
 VIDEOS YOUTUBE POUR MONTAGE UTILISATION DESINFECTION DE L'AIRVO
http://www.youtube.com/playlist?list=PLonAnS_1BEgouRBzbHb-EIt6Puu8P6YIn


                         AMIKA POMPE ALIMENTATION ENTERALE 





http://www.fresenius-kabi.co.uk/6917.htm

http://www.fresenius-kabi.co.uk/6917_6923.htm
si tu clic sur amika software tu telecharges une appli pour t'entrainer avec cette pompe
qd tu va cliquer sur amikashowcaseuk ton ordi conseille extraire tout ,fais le puis reclic sur amikashowcaseuk
peut etre ton ordi va bloquer amikashowcaseuk "message nepas executer"  le reconnaît comme danger pour ordi c'est faut  n'en tiens pas compte , fais informations complémentaires puis executer quand meme et Là l'appli se lance FRESENIUS KABi , go , clic sur play  et a toi de t'entrainer  software le reconnaît comme danger pour ordi c'est faut





 
NOTICE D'UTILISATION CLIC SUR LE LIEN CI DESSOUS
 



http://www.fresenius-kabi.se/Produkter/Enteral-nutrition/Pump/Amika-nutritionspump/Amika-instruktionsfilm/

Safety.mp4 (file://ELLHELA/Users/ellhela2013/Downloads/AmikaShowcaseUK/AmikaShowcaseUK_Data/StreamingAssets/Safety.mp4)
Efficiency.mp4 (file://ELLHELA/Users/ellhela2013/Downloads/AmikaShowcaseUK/AmikaShowcaseUK_Data/StreamingAssets/Efficiency.mp4)
Comfort.mp4 (file://ELLHELA/Users/ellhela2013/Downloads/AmikaShowcaseUK/AmikaShowcaseUK_Data/StreamingAssets/Comfort.mp4)
autre

http://www.fresenius-kabi.se/Documents/Open%20files/SE/EN/Devices/Snabbguide_amika_SE_V3.pdf

http://www.fresenius-kabi.se/Documents/Open%20files/SE/EN/Devices/6993_Amika-2.1.pdf


                                ANTICOAGULANTS :


avk
La vitamine K est un facteur indispensable à la synthèse hépatique des 4 facteurs de la coagulation : II, VII, IX, X.
    L'action des antivitamines K est donc d'inhiber  la synthèse de ces facteurs de la coagulation. Elles sont aussi un relais de l'héparine dans les maladies thromboemboliques
Surveillance de l'INR :
  • Premier dosage après 24 à 48 heures selon le produit.
  • Dosage tous les 2 jours jusqu'à stabilisation à deux contrôles successifs, puis 1 fois par semaine pendant 15 jours, puis 1 fois par mois.
  • INR = 1  : normal (sans traitement par AVK).
  • INR entre 2 et 3 : dans la plupart des indications au traitement sous AVK.
  • INR entre 3 et 4,5 : en cas d'embolies systémiques récidivantes, prothèses valvulaires mécaniques, après infarctus du myocarde compliqué.
  • INR> 5 : risque hémorragique important.
  • a savoir aliments a ne pas prendre contenant de la vit k
     (épinards, chou, persil).
  • Les brocolis .
  • Les choux : chou vert, choux de Bruxelles.
  • La chicorée .
  • Les épinards .
  • La laitue, la scarole, la roquette.
  • Les oignons de printemps .
  • L’huile de colza ou de soja.
  • HNF
    Action anticoagulante par ralliement à l'antithrombine III et potentialisation de cet inhibiteurs de la coagulation.
        Inhibition de la transformation de la prothrombine en thrombine. Cette action inhibe la transformation du fibrinogène en fibrine.
        Le facteur IV plaquettaire inactive l'héparine, ce qui explique l'efficacité variable de celle-ci en fonction du nombre de plaquettes
    SURV HNF
  • Surveillance du temps de céphaline activé : TCA :
  • Premier dosage :
  • Perfusion intraveineuse : 4 heures après le début, jusqu'à obtention de valeurs satisfaisantes, puis 1 fois par jour.
  • Injection sous-cutanée : 4 à 6 heures près le début, jusqu'à obtention de valeurs satisfaisantes, puis 1 fois par jour.
  • TCA entre 24 – 41 secondes : normal (le temps du témoin peut varier en fonction des laboratoires).
  • TCA 1,5 à 3 fois le temps du témoin : bon équilibre de l'hémostase.
  • TCA allongé : risque hémorragique important.

    • Surveillance des plaquettes :
    • Contrôle des plaquettes tous les jours.
    • 200 000 à 400 000 / mm3 : normal.
    • Héparinémie :
    • Permet la surveillance de la zone d'efficacité de l'héparine dans un but curatif.
    • 0,2 à 0,5 UI /ml.
     
     
    HBPM
    Inactivation du facteur Xa : action antithrombotique anti-Xa.
    surv:
    Traitement préventif :
  • Contrôle des plaquettes régulière.
  • 200 000 à 400 000 / mm3 : normal.
  • Dosage de l'activité anti-Xa : au 2ème jour, 4 à 6 heures après l'injection.
  • 0,1 à 0,5 unité anti-Xa/ml.

    • Traitement curatif :
    • Contrôle des plaquettes deux fois par semaine.
    • 200 000 à 400 000 / mm3 : normal.
    • Dosage de l'activité anti-Xa : au 2ème jour, 4 à 6 heures après l'injection.
    • 0,5 à 1 unité anti-Xa/ml.
     
                                               ACSOS
    http://www.anarlf.eu/medias/slideshows/fichiers/ACSOS.pdf

                                                                                    AVK 
    http://www.besancon-cardio.org/cours/55-anticoagulants-avk.php                  


                                           ACIDOSE:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Acidose_m%C3%A9tabolique
    http://www.mapar.org/article/pdf/87/Traitement%20d'une%20acidose%20m%C3%A9tabolique.pdf

                              ACIDOSE LACTIQUE:
    http://www.chu-rouen.fr/ssf/pathol/acidoselactique.html

                  ACIDOCETOSE DIABETIQUE:

    http://www.merckmanuals.com/fr-us/professional/troubles-endocriniens-et-m%C3%A9taboliques/diab%C3%A8te-sucr%C3%A9-et-troubles-du-m%C3%A9tabolisme-glucidique/acidoc%C3%A9tose-diab%C3%A9tique


    calcul du trou anionique
    http://www.gastro.medline.ch/Services_et_outils/Conversions_et_calculs/Calcul_du_trou_anionique_partir_des_concentrations_plasmatiques.php
    convertir https://www.convertir-unites.info/convertisseur-d-unites.php?type=masse-volumique

                 anexate :   (Flumazénil
    - Amp. injectable 10 ml = 1 mg)
    Antagoniste spécifique des effets des benzodiazépines sur le SNC par inhibition compétitive des récepteurs aux BZD.

                                                  ASTHME:
    traitement
    http://www.pharmacorama.com/therapeutique/anti-asthmatiques.php
    etat de mal asthmatique http://darnord/protocoles/affich.php?search=53

                                      ASTHME ET BPCO LES FIFFERENTS INHALATEURS UTILISATION:



    Démonstation d'utilisation des inhalateurs dans... par momo333375


                                     AUSCULTATION CARDIAQUE/ PULMONAIRE:

    sonotheque : http://www-sante.ujf-grenoble.fr/SANTE/CardioCD/cardio/sono.htm


                   ANEMIE:
    traitement
    http://www.pharmacorama.com/therapeutique/antianemiques.php
    ANEMIE MYCROCYTAIRE :
    http://fmc.med.univ-tours.fr/Pages/Hemato/DES/B3.pdf


                                         ACIDE BASE (equilibre):
    https://docs.google.com/viewer?a=v&q=cache:C_d4cmOh_t0J:www.outcomerea.org/Telecharger-document/6-Equilibre-acide-base-et-troubles-acido-basiques.html+diamox+et+elimination+urinaire&hl=fr&gl=fr&pid=bl&srcid=ADGEESjHlwbrXvJ2oFfJRfQDymgdP87m43Z598g-lxulNXLBF2DjROvzjP7bcdNS4rykARh6r4dyKtgUvhTSCYfdzp3Hit8YKpC__pJiEyA3D4__0Il8gaOoE9NC1vTxX-DDOW4oEbPC&sig=AHIEtbQ-Lnef_6pl5RC-6aWAQ7RLt2bn9w&pli=1

                                        ANATOMIE EN 3 D
    http://www.allodocteurs.fr/rechercher.asp?idtypearticle=6&force=1
                                                                            ANTICORPS :
    anti PF4 (bleu timone morange

    _________________________________ALDACTONE :

    http://sante.canoe.ca/drug_info_details.asp?brand_name_id=186

                                             ALCALOSE:
    http://cuen.fr/umvf/spip.php?rubrique57

    B


                                                                                 LA BRULURE:
     
    brulure circulaire incision de decharge
     Comment réaliser des incisions de décharge ?
    Elles peuvent être pratiquées en dehors du bloc opératoire, dans le sas d’urgence ou la salle de déchocage, à condition qu’un minimum de matériel soit disponible : bistouri à lame 21 ou 23, thermocoagulation, pinces à hémostase, fils de suture tressés résorbables 2/0 et 3/0 et compresses hémostatiques type Pangent ou Surgicelt.
    Bien qu’aucune anesthésie ne soit en principe nécessaire (l’escarrotomie se faisant par définition en peau brûlée…), elles sont réalisées le plus souvent sous sédation.
    Les incisions doivent être parallèles à l’axe du membre, du cou ou du tronc, pour ouvrir le garrot cutané.
    Il est préférable de progresser depuis la racine du membre vers la distalité, pour faciliter le drainage des veines turgescentes.
    Des incisions transversales complémentaires au niveau des plis de flexion du coude et du genou permettent de compléter la libération des axes vasculaires.
    L’escarrotomie doit ouvrir le fascia superficialis, entre les plans graisseux superficiels et profonds.
    L’aponévrotomie, c’est-à-dire l’ouverture de l’aponévrose musculaire, n’est pas systématique, sauf en cas d’électrisation ou de troubles ischémiques patents des masses musculaires.
    Nous recommandons de réaliser ce geste en maintenant le bord cubital de la main qui opère en appui sur la peau à inciser, pour assurer une garde de sécurité et éviter l’approfondissement brutal de l’incision.
    Il faut être particulièrement prudent au niveau des zones où le revêtement cutané est mince, comme la face interne des membres ou les doigts.
    L’hémostase doit être draconienne, en liant au fil les principaux pédicules veineux et en coagulant les petits vaisseaux cutanés et sous-cutanés des berges de l’incision, puis en la protégeant sur toute sa longueur de l’incision par des compresses hémostatiques (Pangen, Surgicel).
    L’efficacité immédiate de l’incision de décompression s’apprécie sur :
    – l’exsudation du liquide interstitiel dans l’incision ;
    – la réapparition des pouls distaux et capillaires du membre et la recoloration des tissus non brûlés ;
    – une meilleure efficacité respiratoire après libération cervicale ou thoracique.
    4- Dangers anatomiques :
    – Au niveau cervical : le principal risque est le rameau mentonnier du nerf facial et il ne faut donc pas inciser à moins de deux travers de doigts du rebord mandibulaire.
    La plaie d’une veine jugulaire externe turgescente peut être spectaculaire, mais son contrôle par une ligature appuyée ne pose en principe pas de difficulté.
    – Au niveau thoracique : les incisions de décharge ne posent pas de problème particulier, à condition de respecter la région susclaviculaire et le sommet du creux axillaire.
    Elles suivent les deux lignes axillaires antérieures, en commençant environ 1 cm sous le bord inférieur de la clavicule, jusqu’au rebord costal inférieur et respectent le mamelon.
    Elles sont éventuellement doublées par des incisions parallèles internes et externes et par une incision horizontale sous le rebord costal.
    – Au membre supérieur : au niveau du bras, les incisions sont situées aux bords interne et externe, à la manière d’un plâtre bivalvé, en contrôlant les veines superficielles basilique et céphalique.
    Au coude, l’incision est transversale pour débrider les vaisseaux huméraux au pli de flexion.
    Elle respecte la gouttière épitrochléenne qui protège le nerf cubital.
    À l’avant-bras, les incisions prolongent celles du bras, interne et externe.
    Elles peuvent faire saigner les veines superficielles radiales et cubitales et exiger des ligatures.
    Les principaux rapports dangereux se situent au poignet, où il faut absolument éviter d’ouvrir le ligament annulaire du carpe pour ne pas exposer les éléments vasculonerveux et tendineux.
    À la main, les incisions sont dorsales et radiaires, dans l’axe des métacarpiens.
    Au niveau des doigts, elles sont effectuées juste en arrière de la jonction latérale, entre la peau palmaire et la peau dorsale, un peu décalées vers la face dorsale pour éviter les éléments vasculonerveux collatéraux.
    Elles doivent également préserver les commissures interdigitales, souvent respectées par la brûlure, dont la reconstruction ultérieure serait difficile.
    – Au membre inférieur : les incisions de la cuisse suivent l’axe du membre, à son bord interne et externe.
    Le seul obstacle est le saignement de la veine saphène interne, facilement contrôlé par des ligatures appuyées.
    Au genou, le débridement du creux poplité est transversal, au-dessus du niveau de la crosse saphène externe qui peut poser des problèmes d’hémostase ardus.
    L’autre danger anatomique est le tronc du nerf sciatique poplité externe, très superficiel au croisement avec la tête du péroné.
    À la jambe, les incisions se poursuivent aux bords interne et externe, pour ne pas exposer la crête tibiale antérieure.
    À la cheville, le débridement est transversal en respectant les vaisseaux pédieux sous le ligament annulaire du carpe et l’axe tibial postérieur dans la gouttière rétromalléolaire.
    Les incisions de la face dorsale du pied sont radiaires.
    5- Surveillance :
    La récidive d’un saignement est le principal incident observé, obligeant à une reprise de l’hémostase après l’ouverture du pansement.
    L’efficacité de la décompression est surveillée par la clinique : réapparition des pouls distaux au niveau d’un membre, efficacité respiratoire au niveau cervicothoracique. Sinon, les incisions doivent être reprises et étendues.
    Le syndrome de la « levée de garrot » est la conséquence d’une décompression trop tardive au stade d’ischémie irréversible et relève de la réanimation médicale.
    Il peut engager à la fois le pronostic vital et le pronostic fonctionnel, ce qui justifie la réalisation précoce, à titre prophylactique, des incisions de décharge.

     
     
    MIF_201_cours_externe_brulure
     
    compil videos
     

     
     
     
     
    ADMISSION D'UN BRULé:
     
    preparation salle d'admission et deroulement d'une admission
    service les grands brules Marseille
     
     
     
    BLOG SPECIAL BRULés ET REA ( ide patou CDB marseille )
    et aussi
                     BRULURE LES PANSEMENTS / LES TOPIQUES /LES NOUVEAUTES TOPIQUES ETC :
     
    tres  interessant tous types topiques pour cicatrisation :
     
    actisorb argent :
     
     




    liens divers tout sur  la brulure :
     
     
    http://www.medecine.unilim.fr/formini/descreaso/decembre_2006/DESC_brules.pdf  ( interessant mais attention photos impressionnantes )
     
     
     
                            brulure (nettoyage )
    service brulés marseille nettoyage zones brules
    qd rupture hibiscrub
    beta rouge rincer eau sterile,sechage
    1ere appli beta jaune laisser secher 3min
    2eme appli beta jaune laisser secher 3min
    puis rincer eau sterile secher et topiques
     
     
                                  brulure et greffes 
    technique MEEK

    </ em> 
     
     

     



     
     
     
                                              BRICKER 
     
                                   BIOCHIMIE VALEURS :
     
     
    __________BANDELETTES URINAIRE
     
    densité urinaire et autres réactifs
    lecture bandelette
     
     
                                                      BIS :
     

     
     
     
    Résultats
    • Chez le sujet éveillé, le BIS est supérieur à 90.
    • Au cours de l'induction de l'anesthésie et en l'absence d'une stimulation douloureuse violente, le BIS décroît simultanément avec la perte de conscience ou l'apparition de la sédation. On peut considérer qu'au moins 95 % des sujets cessent de mémoriser les événements per - opératoires pour uneBIS < 75 et ne répondent plus aux ordres simples pour un BIS inférieur à 50 {Glass1997}. Lorsqu'on continue à approfondir l'anesthésie, le BIS continue à décroître parallèlement à la concentration d'hypnotiques. Il est licite d'alléger l'anesthésie pour un BIS < 40. Ainsi, le BIS permet en premier lieu d'ajuster l'administration d'hypnotique pour éviter le sous-dosage et le réveil per-opératoire (BIS > 60), mais aussi le surdosage même en l'absence d'effets secondaires. (figure 1).
    • Lorsqu'une stimulation douloureuse survient ou augmente, celle-ci provoque une réaction clinique (motrice ou neurovégétative) si la composante analgésique est insuffisante.
      Le BIS avant la stimulation, permet mal de prédire si cette réaction va avoir lieu car il reflète surtout la composante hypnotique, et peu la composante analgésique.
      En revanche, lorsque l'analgésie est insuffisante, le BIS augmente en réponse à la stimulation douloureuse de façon précoce et inversement proportionnel à la concentration d'analgésique. Il permet ainsi de juger que l'analgésie est insuffisante même chez les patients curarisés qui ne peuvent pas avoir de réaction motrice, et chez les patients dont la réaction hémodynamique est perturbée (traitement bêta bloquant pré - opératoire, état de choc,…).
     
     
     
     
     
     
                                                       BPCO:
     
     
     
                                         BIOCHIMIE
    resultats /convertisseur
     
                                    BISTOURI ELECTRIQUE :
    Un générateur à haute fréquence (bistouri électrique), utilise soit un courant monopolaire c'est à dire que le courant sort par une électrode active (pointe du bistouri électrique) traverse le corps du patient et ressort pas l'électrode neutre (plaque de bistouri), soit un courant bipolaire c'est à dire que le courant sort par une électrode et est récupérer par une autre (pince) du coup le courant passe seulement entre les deux mords de la pince (pas besoin d'électrode neutre).
    La bipolaire permet d'avoir une coagulation plus douce et évite tout risque de brûlure du patient, doit être utilisée sur les patients porteurs de stimulateur cardiaque, mais son défauts c'est qu'on ne peut pas sectionner avec (coag+ciseaux).
    En monopolaire on sectionne et on coagule, donc on va plus vite mais plus risqué.
    En cas d'implants métalliques ou de stimulateur cardiaque présents dans le corps du patient, on doit utiliser le mode bipolaire
    A RETENIR ELECTRODE NEUTRE :
    PATIENT SUR SUPPORT SEC
    avt pose raser poils, appliquer en zone seche, contact a 100%, ,appliquer loin de la region corronaire ,appliquer plutot zones riches en muscles (bras,cuisses), si possible a proximite du champ operatoire
    LE CABLE ELECTRODE NEUTRE sans contact avec patient NE DOIT JAMAIS SE TROUVER SOUS PATIENT, attention AUX CABLES ECG EEG  ZERO CONTACT ,cable electrode neutre court, cheminement ZERO BOUCLE
    APPLICATION INTERDITE : sur saillie osseuse / sur tissus ayant cicatrice/ et au DESSUS D'IMPLANT
    SI DIFFICULTé POUR APPLICATION TOTALE CORRECTE  TRAVAILLER EN BIPOLAIRE (MONOPOLAIRE NON )
    prepa champ op et bistouri attention SOLUTIONS ALCOOLIQUE risque brulures A LIRE